cadre   - Nous sommes le Mardi 25 Septembre 2018 et il est 18:41
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation YONNE 89 - Bourgogne -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 89
  salon des aidants appoigny en septembre
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
concert abbatiale solignac
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
Bonjour,
Ce forum est ouvert à tous. Nous nous réservons le droit sans préavis et sans justification de supprimer tout message que n'aurait pas sa place ici. Les responsables de ce site ne peuvent être tenus pour responsable des informations que vous publiez ainsi que de l'utlisation qui en est faite. Ceci doit être un lieu de débat permettant à chacun d'enrichir sa réflexion et sa connaissance des sujets abordés, dans le respect des opinions et du savoir des uns et des autres. Alors à vos claviers...
Afin d'éviter tout problème avec des messages à caractère illégal (racistes, etc ...), votre adresse IP est gardée avec votre message. Elle n'est visible que par vous.
Votre adresse IP est 54.80.58.121
.

Cecile webmaster du site www.unafam89.org.

   FORUM commun aux 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972        POSTER un SUJET        Retour à la liste des sujets

::SUJET::   Appel à témoignages
RE : Appel à témoignages
      Il faut que cela change
RE : Appel à témoignages
plus de précisions
      oui, mais



SUJET : Appel à témoignages
Envoyé par envelle le 22/02/05 à 17:45 (répondre)
Bonjour,

Je suis journaliste pour une nouvelle émission de M6, intitulée "Il faut que ça change", et je travaille actuellement sur le thème
« vivre au quotidien avec une personne souffrant d'un trouble psychique », qu'il s'agisse d'un enfant, d'un conjoint, d'un frère ou d'une soeur.
Je me permets de vous contacter sur ce forum sur l'autorisation de son webmaster. Je suis à la recherche de personnes intéressées pour témoigner sur ce sujet, et je compte sur vous pour m'aider!

Quelques petites précisions concernant l'émission :

Cette émission est composée de 4 reportages de 26 minutes, réalisés au sein même des familles. Chaque sujet demande en moyenne trois jours de tournage : une journée dite de constat, nous permettant de voir à quelles difficultés quotidiennes sont confrontées les conjoints ou familles du malade. Une deuxième journée au cours de laquelle intervient le docteur Alain Meunier, psychiatre, en donnant des conseils au conjoint ou à la famille du malade afin que celle-ci gère mieux sa relation avec le malade. Enfin, une troisième journée permettant de faire le bilan.

Le docteur Meunier n’intervient qu’au niveau de l’entourage et s’intéresse essentiellement à la relation avec l’autre.

Nous pensions notamment à certaines pathologies telles la schizophrénie, les troubles bipolaires, l’hyper activité, les TOCs, le syndrome Gilles de la Tourette, les phobies, etc. Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive et nous restons attentifs à toute autre proposition.

Je me tiens à votre entière disposition pour toute information complémentaire, et surtout : j'attends vos témoignages!

Envelle Méar - journaliste

(01.53.84.31.46)


( répondre à ce sujet )
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   Appel à témoignages

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: RE : Appel à témoignages
Envoyé par marion le 22/02/05 à 21:09 (répondre)
Bonjour,

Le titre de votre émission me donne des ailes, pourquoi ne pas le dire !
Nous vous téléphonerons bien volontiers pour vous livrer quelques pans de notre expérience de parents d'un jeune psychotique, stabilisé depuis quelques mois et vivant dans une relative autonomie.
Auparavant, nous aurons vécu, comme tant d'autres, une sorte d'enfer de stupeur, d'effroi, de désespérance et de solitude.
Notre engagement au sein de l'Unafam et la rencontre avec certains parents décidés, comme nous, à que "cela change" nous permet maintenant de garder non seulement la tête hors de l'eau mais aussi d'entrevoir ce qui, fondamentalement, pourrait être changé.
Entre le tout psy et l'omniscient pouvoir médical si cher à la France et le tout chimiothérapeutique propre aux pays anglo-saxons, il y a sûrement des voies que nous pouvons emprunter et une en tout cas où les parents seront enfin reconnus comme des interlocuteurs valables et non pas culpabilisés à tout va comme c'est encore souvent le cas.
Dans cette voie, le patient-usager doit avoir la parole (comme dans certains pays), les équipes soignantes et notamment les infirmiers prendre une plus grande part.
On ne les a pas beaucoup entendus dans les derniers débats médiatiques.
C'est pourquoi votre approche me parait intéressante, en espérant qu'elle ne sacrifiera pas trop au spectaculaire (violence...)et qu'elle rendra compte d'une certaine vérité.
J'espère que d'autres parents se joindront à nous pour vous faire part de leurs expériences.

Bien à vous,
Marion webmestre http://www.unafam30.org



(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   Appel à témoignages

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: Il faut que cela change
Envoyé par roblim le 23/02/05 à 12:02 (répondre)
Nous étions comme tout le monde et notamment nous considérions comme énormes et insupportables les tracas dus à la vie quotidiene, au travail, aux embouteillages...Un printemps 98 nous avons été confrontés aux premiers symptômes ( rupture avec les études, rupture avec les copains), les premieres marques d'hostilités aussi de notre fils aveclui-même, avec son environnement et avec nous-mêmes. Le processus s'est ensuite déroulé avec consultation, hospitalisation et trés trés vite le diagnostic est tombé. D'abord avec pour seul effet celui de l'interrogation d'un nouveau mot que le docteur a mis sur la maladie, mais rapidement avec tout le poids lié aux troubles d'un état psychotique dont on allait découvrir toutes les facettes.
La dimenson des "vrais problêmes" nous a alors frappé et plongé dans un desarroi, comme les familles de 1% de la population.
Notre adhésion à l'UNAFAM nous a permis de rencontrer d'autres parents confrontés de part leur proche aux troubles psychiques. Les rencontres périodiques organisées nous permettent d'échanger, de nous exprimer librement sans retenue et sans honte (le poids de ce qui s'est dit en terme de responsabilité des parents n'a pas aidé les familles), expression impossible dans d'autres sphères, professionnelles, amicales ou familiales non préparées pour entendre.
Alors vous nous proposer une emission et en cela c'est trés, trés louable, d'autant que les familles, celles qui comblent l'énorme vide dans le processus aprés l'hospitalisation, ont été absentes des nombreuses emissions Radios et Télé faites ces dernières semaines.
Votre entreprise me met dans la peau d'un plongeur qui remonte d'une profondeur de 80m et a qui on demande de revenir en surface, au grand jour sans faire les paliers nécessaires, successifs et vitaux.
Encore bravo et merci pour votre démarche qui va dans le sens d'un autre regard de notre société pour une situation trés problématiques qu'il faut traiter impérativement et non pas avec des méthodes asilaires mais avec des structures adaptées à la spécificité des malades.
J'espère que vous pourrez récolter grace à ce forum, peut-être le premier palier de décompression évoqué au dessus, les témoignages qui feront de votre émission "une émission avec un autre regard".
Cordialement





(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   Appel à témoignages

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: RE : Appel à témoignages
Envoyé par cilia le 23/02/05 à 14:59 (répondre)
"Appel à témoignages" est une jolie formule mais pour qu'elle ait un sens encore faut-il la nourrir je m'explique
Votre demande m'interpelle à plusieurs niveaux:
1) comme mère ayant comme d'autres parents plongé dans le monde inconnu de la psychose de son fils ayant tenté dans l'urgence le plus souvent de faire de son"mieux" ayant cherché désespéremment trop souvent des appuis du monde des soignants refusant la stigmatisation faite à ce fils qu'on essaie envers et contre tout de maintenir à flot ayant connu et dépassé l'angoisse de le voir un jour se tuer ayant décidé aussi un jour de faire le deuil de l'enfant imaginaire et idéalisé que chaque parent a en lui
2)comme parent responsable du devenir de cet enfant différent dans sa façon de se vivre au milieu des autres, enfant qui a une connaissance trés pointu de sa maladie qui cherche tous les jours à lutter contre l'envie d'abandonner parce que la réalité de la vie en société c'est la jungle pour quelqu'un qui n'est pas formaté ,et c'est en tant que parent responsable que j'ai rejoint l'Unafam .Outre le fait que l'on puisse échanger avec d'autres c'est surtout un moyen de se rassembler
pour exiger de faire partie intégrante de ce qui se met en place pour exiger de se faire entendre des décideurs de tous crins qui oeuvrent avec nos deniers parce que nous parents avons dans nos têtes et dans nos tripes nos enfants et toute leur somme de souffrance
pour exiger de multiples alternatives de vie comme citoyen à part entière et non pas comme exclu
3)comme humain sur la soi-disant normalité qui gomme toute individualité
Dés qu'il s'agit de vie et souffrance psychique on se doit de tout penser dans sa globalité et l'on est amené à penser ethique philosophie choix de société en un mot simple et galvaudé on fait de la politique ni plus ni moins
Votre demande a le mérite de replacer l'entourage familial au côté du sujet souffrant c'est assez rare.Une émission ou l'on entendrait la voix des parents la voix des soignants( je parle de ceux qui ont le souci du sujet )LA VOIX DANS LA MESURE DE LEUR POSSIBILITE des usagers serait la bienvenue.
Je terminerai par un bémol pour la façon de présenter au yeux des téléspectateurs une sorte de psy réalité qui appelle à mon sens à la pulsion scopique brut du "voyeur"mais de cela je pense que le psychiatre qui intervient vous mettra en garde on ne joue pas avec la maladie psychique la télévision a par contre le devoir de faire débattre , pour ne citer que la schizophrénie qui touche quand même 1% DE LA POPULATION ,et de parler des associations comme l'unafam c'est un devoir d'information pour ceux qui sont les téléspectateurs
Désolée d'avoir été si longue je représente aussi d'autres parents qui ont été dans la même solitude et qui maintenant ont décidé de mettre du SENS à la souffrance et qui ont rejoint l'association
Cordialement


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   Appel à témoignages

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: plus de précisions
Envoyé par envelle le 24/02/05 à 11:21 (répondre)
Merci à tous les 3 pour vos réponses!
Je suis heureuse de constater que vous approuvez la perspective d'un reportage sur le quotidien d'une famille dont un des membres souffre d'un trouble du psychisme. Je peux vous assurer que ce n'est pas le cas de tous les responsables d'associations, et encore moins des soignants...
Suite à vos réponses, je pense qu'il n'est pas inutile que je vous apporte quelques précisions par rapport au reportage que je prépare.

- Il est bien entendu que je suis à la recherche d'une famille qui accepte la présence d'une caméra pour quelques jours dans sa vie. Les témoignages écrits m'aident évidemment pour la préparation du reportage, mais d'un point de vue concret ne m'avancent pas beaucoup...
- Il est bien entendu aussi que ce reportage doit pouvoir se faire avec l'accord total de la personne malade. Je suis bien consciente que ce n'est pas le plus simple, les psychotiques étant bien souvent dans le déni de la maladie.
- Dans "l'idéal" je recherche une famille qui à l'heure actuelle se sent encore démunie face à la maladie, et qui pour cette raison serait en réelle demande de parole à l'égard du psychiatre qui intervient dans le reportage. Cette précision m'a été directement inspirée par les différents responsables de sections unafam : eux-mêmes ont "appris" à vivre avec la maladie et à se battre pour les autres, ils ont grandement pris de l'avance par rapport à certaines familles, notamment celles où la maladie vient de faire irruption. L'objectif de notre reportage étant précisément de montrer à quel point les familles sont démunies, réaliser notre reportage dans une famille "militante" ne serait à mon sens pas représentatif.

Je pourrais vous en dire beaucoup encore... Mais je m'aperçois que mon message commence à être bien long! Je ne peux que vous encourager à faire passer le mot autour de vous, et à me téléphoner, pour que nous puissions en discuter directement.

Je compte sur vous! A bientôt.
Envelle


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   Appel à témoignages

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: oui, mais
Envoyé par anna(uk) le 25/02/05 à 20:14 (répondre)
Hi envelle
(desolee clavier QWERTY, pas d'accents)
Oui mais....
- Un tel reportage n'aurait de validite que si effectue sur de tres longs mois, sinon vous n'aurez qu'un de ces apercus mediatiques bons pour la presse popu, ignorante et vile
- Plusieurs cas seraient mieux qu'un, pour eviter le stereotypage (on met trop facilement certains symptomes dans tout un tas de boites)
- Presenter des cas sans parler des vrais problemes au quotidien serait une perte de temps: Il faudrait imperativement aborder le probleme des taux de COTOREP accordes selon des regles non ethiques, avec un taux d'application qui varie d'un departement a l'autre sans justification, l'attribution de la COTOREP refletant la realite permetterait a ces personnes de pouvoir boucler les fins de mois et de vivre un peu; parler aussi de la misere educative etc.
- Qu'elle est l'ethique qui vous gouverne?
- Un controle editorial final doit ABSOLUMENT etre accorde a la famille et a la personne concernee, ce qui implique un contrat en regle
Bien a vous
anna(uk)
Usagere,
Chercheur en sante mentale


(répondre à ce message)

Afficher les messages : à plat - imbriqués

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation YONNE 89 - Région Bourgogne
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales